Détails

Mecredi, 8 novembre 2017

Ouverture de l’exposition à la Maison du patrimoine

«Le bonheur – par les airs – par le câble»: oldtimers et nouveaux venus

Le 17 novembre, la Maison du patrimoine ouvre les feux de l’exposition en trois volets «Le bonheur – par les airs – par le câble» avec une présentation interactive centrée sur les oldtimers et les nouveaux venus. Cette dernière met en scène le bien culturel éminemment suisse qu’est le téléphérique et s’interroge sur le statut des installations historiques et les raisons conduisant à la construction de lignes nouvelles. La Gelbe Haus à Flims emboitera le pas en décembre avec un autre point fort. Elle sera suivie en mars 2018 par le Nidwaldner Museum à Stans. Cette trilogie est une production commune qui prendra fin sur les trois sites le 28 octobre 2018.

 

Qui n’a jamais ressenti cette sensation extraordinaire de flotter au-dessus du paysage dans un téléphérique? Les téléphériques fascinent, inspirent des rêves et réveillent les souvenirs. Ils associent les plus belles créations de l’ingénieur et de l’entrepreneur dans leur quête de l’innovation. Les téléphériques sont un bien culturel suisse par excellence.

Avec plus de 800 installations en service, la Suisse est un paradis des téléphériques. Et, fait peu connu, elle compte de nombreux oldtimers: «Ces témoins de leur époque recèlent un grand potentiel touristique car la mode est à la décélération», estime Karin Artho, directrice de la Maison du patrimoine. «Dans l’exposition, nous présentons des exemples montrant quel avenir peut être assuré aux téléphériques historiques et regardons aussi au-delà de nos frontières.» Le téléphérique de Palfries, près de Sargans, est exploité par une coopérative depuis 2016. Quant au téléphérique du Predigtstuhl, en Bavière, il proclame fièrement qu’il est le plus ancien téléphérique à grandes cabines dans le monde.

L’exposition traite aussi des nouveaux téléphériques: où et pourquoi de nouvelles lignes sont édifiées aujourd’hui? Comme par le passé, la construction des téléphériques et l’esprit pionnier vont de pair – guidés par la recherche de la performance: plus long, plus grand, plus rapide, plus haut. Dans l’espace alpin, ce sont avant tout les téléphériques à grande capacité qui frappent les imaginations alors que ce moyen de transport connaît une véritable renaissance dans les zones urbaines. L’Urdenbahn à Arosa/Lenzerheide et le réseau de télécabines de La Paz (Bolivie) illustrent cette variété.

L’agencement de l’exposition comprend aussi cinq nacelles en bois accessibles au public ainsi que des cabines et des sièges originaux. De nombreuses photos et des extraits de films invitent les visiteurs à découvrir le bonheur par les airs et par le câble. Petits et grands peuvent aussi se lancer dans la construction de modèles au moyen de kits. Ou encore partager avec les suivants leurs installations favorites.

 

Soutien de l’Office fédéral de la culture

Les transports à câbles – et tout particulièrement les téléphériques – ne sont guère reconnus comme biens culturels. «Certes, l’Inventaire suisse des installations à câbles recense les installations les plus significatives pour l’histoire des techniques mais chaque année des lignes de grande valeur disparaissent», explique Oliver Martin, chef de la section Patrimoine culturel et monuments historiques de l’Office fédéral de la culture. «Un débat public doit avoir lieu sur ce thème. C’est pourquoi notre office apporte un soutien financier à cette trilogie.»

Programme d’animations
Les adultes, les familles et les classes sont cordialement invités! Le programme varié d’animations prévoit des visites guidées, des discussions ainsi que des après-midis pour les enfants et les familles. Pour le Bähnlitag (journée des téléphériques), une promenade et un trajet en téléphérique à Emmetten NW s’impose: on y trouve sur un territoire réduit cinq téléphériques qui proposent une journée portes ouvertes.

Visites guidées de l’exposition: 26.11., 25.3., 16.9. à 13 h.
Entretiens sur l’exposition avec un invité: 17.1., 16.5., 11.7. à 18 h.
Atelier pour les familles: 14.1./ atelier pour les enfants: 4.4.
Bähnlitag: 24.6.

Pour toutes questions et renseignements:
Karin Artho, directrice de la Maison du patrimoine
info(at)maisondupatrimoine.ch / 044 254 57 91/92

Communiqué de presse, flyer et photos à télécharger: maisondupatrimoine.ch/medias

Impressum
Direction de projet, concept de l’exposition, textes: Ariana Pradal, commissaire et curatrice de la trilogie; Karin Artho, directrice de la Maison du patrimoine
Installation et graphisme de l’exposition: gasser, derungs Innenarchitekturen
Soutien financier: Office fédéral de la culture

 

La Maison du patrimoine et la Villa Patumbah
La Maison du patrimoine est gérée par Patrimoine suisse www.patrimoinesuisse.ch. Cette dernière loue la Villa Patumbah, à Zurich, à la fondation Patumbah et a aménagé la Maison du patrimoine au rez-de-jardin et au rez-de-chaussée depuis août 2013. Par ses expositions et ses offres variées de médiation, la Maison du patrimoine aiguise le regard de ses visiteurs sur l’environnement bâti sous toutes ses facettes : patrimoine construit, paysage culturel, lieux de vie, urbanisation... www.maisondupatrimoine.ch

 

Information sur la trilogie «Le bonheur – par les airs – par le câble»
L’exposition en trois volets a été conçue ensemble par la Maison du patrimoine à Zurich, la Gelbes Haus à Flims et le Nidwaldner Museum à Stans. Elle présente sur les trois sites divers aspects liés aux téléphériques. Chaque exposition constitue en soi une présentation complète, tout en faisant partie d’un parcours commun. La visite de deux sites donne droit à la gratuité pour le troisième. Les expositions sont en allemand et en anglais (avec brochure en français à la Maison du patrimoine).

Maison du patrimoine, Zurich: Oldtimers et nouveaux venus
17 novembre 2017 – 28 octobre 2018
Zollikerstrasse 128, 8008 Zurich / www.maisondupatrimoine.ch

Das Gelbe Haus Flims: Nacelles de rêves et perspectives
24 décembre 2017 – 8 avril 2018 / 23 juin – 28 octobre 2018
Via Nova 60, 7017 Flims Dorf / www.dasgelbehausflims.ch

Nidwaldner Museum, Salzmagazin: Petits téléphériques et nacelles de transport
24 mars– 28 octobre 2018
Stansstaderstrasse 23, 6370 Stans / www.nidwaldner-museum.ch

Image 1: Télésiège Zermatt-Sunnegga. Carte postale: collection Berger. Le système VR101 développé par la société Von Roll a été appliqué à une vingtaine de télésièges en Suisse. Les sièges se déplaçaient latéralement, ménageant une vue imprenable sur le paysage. La dernière installation de ce type est toujours en fonction en Tchéquie.

Image 2: Téléphérique de Palfries, Mels SG. Photo: Patrimoine suisse. Arrêté durant des décennies, cet oldtimer a repris du service depuis 2016. L’ancien téléphérique militaire est désormais exploité par une coopérative. | Image 3, Wetterhorn et image 4, Predigtstuhl: à télécharger.

Image 5: Bärchibahn, Isenthal UR. Photo: Heidi Eberli. Pour beaucoup de familles et d’exploitations de montagne en Suisse centrale, les petits téléphériques sont une artère vitale. Le trajet dans la nacelle Niederberger de 1979 est la première étape sur le chemin de l’école pour les enfants de la ferme de l’Obere Bärchi.

Image 6: Les Diablerets – Isenau VD. Photo: Martin Arnold. Les cabines ovoïdes fabriquées par Giovanola dans les années 1970 sont restées en service jusqu’à fin avril 2017. L’Office fédéral des transports n’a pas renouvelé la concession. Une nouvelle installation est prévue.

Image 7: Téléphérique de l’Urden, Arosa/Lenzerheide GR. Photo: Ferienregion Lenzerheide. Le téléphérique de l’Urden est l’installation la plus rapide de Suisse. Ce téléphérique à va-et-vient sans pylônes permet de relier depuis 2014 deux domaines skiables, sans ouvrir de nouvelles pistes.

Image 8: Mi Teleférico, La Paz Bolivie. Photo: Doppelmayr/Garaventa Gruppe. Dans les villes qui ont négligé leurs transports publics durant des décennies, les téléphériques apportent des solutions. Avec cinq lignes en service, La Paz dispose du plus vaste réseau de téléphériques urbains. Six autres liaisons sont prévues.

Image 9: Entrée dans la Villa Patumbah avec télécabine de Krienseregg (Pilatus). Photo: Christoph Oeschger.

Image 10: Vue sur la salle «Nouveaux venus». Photo: Christoph Oeschger.

Image 11: Vue sur la salle «Oldtimers». Photo: Christoph Oeschger.

Image 12: Construire selon envie. Photo: Christoph Oeschger.